Pierre Mauboussin

« Un orfèvre en aviation légère » Jean Liron, Aviation Magazine, 1967

Pierre Mauboussin à gauche, Charles Fauvel à ses coté, devant le PM-X.

 

En 1928, Pierre Mauboussin, alors directeur technique de la joaillerie éponyme dirigée son père à Paris, s’associe avec l’ingénieur Louis Peyret pour concevoir et fabriquer le PM-X, un monoplace à aile haute. Piloté par Charles Fauvel, futur père des ailes volantes, ce PM-X bat plusieurs records internationaux.

En 1930, le PM-XI reprend la même formule en biplace côte-à-côte et motorisation à peine plus puissante. René Lefèvre mène deux raids avec lui, jusqu’à Madagascar et Saigon.

En 1931, le PM-XII inaugure une formule à aile basse en tandem. Ces avions seront motorisés par une variété de moteurs, de Salmson à Regnier en passant par Pobjoy et Minié.

 

Pierre Mauboussin fait fabriquer ses avions chez Letord à Paris, Zodiac à Puteaux, Breguet à Vélizy et Couzinet à Levallois, En 1936 il s’associe avec Fouga pour fabriquer ses avions à Aire sur l’Adour.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale il rencontre avec Robert Castello, ingénieur chez Dewoitine et concepteur amateur de planeurs : ils conçoivent et produisent la série de planeurs « CM ».

En 1949 le CM8R13 « Sylphe » est le premier planeur motorisé par un réacteur, fourni par la société Turbomeca de M. Szydlowski

En 1951 ils dessinent le CM-170 « Magister », le premier avion école à réaction, qui sera produit à plus de 800 exemplaires.

En 1958 Potez rachète Air Fouga : Pierre Mauboussin en devient directeur.

Il prend sa retraite en 1967.

 

Au début des années 1930, Pierre Mauboussin a confié ses avions à Hélène Boucher et Maryse Hilsz pour battre plusieurs records et participer à des compétitions, dont les 12 heures d’Angers.